1944 au delà du débarquement réussit des Alliés, il ya le massacre de tirailleurs sénegalais au camp militaire de thiaroye…

Cécile Sow Culture Politique Société

Cette commémoration s’inscrit dans la série de cérémonies liées à la fin des deux conflits mondiaux que le chef de l’État français , Emmanuel Macron a multipliées depuis l’automne – centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale en novembre, puis 75e anniversaire du débarquement de Normandie en juin. Cela dit, en tant que sénégalais et africains , nous n’oublions pas cette part de notre histoire, qu’est le massacre de thiaroye. En effet, le 1er décembre 1944,  « tirailleurs » sont exécutés par l’armée française dans le camp de Thiaroye, au Sénégal. Ces hommes, qui ont combattu pour la France lors des guerres et anciens prisonniers des nazis, réclamaient le paiement de leur solde. Selon la version officielle, la répression fait suite à une mutinerie. Une thèse réfutée par l’historienne Armelle Mabon, maître de conférences à l’Université Bretagne Sud. Elle dénonce un mensonge d’Etat et un crime de masse prémédité.

Renommer certaines des rues en France au nom de Tirailleurs sénégalais, est un fort bel hommage. Mais allons au-delà! Pourquoi ne pas imaginer que la France pose véritablement, les actes qui la réconcilieraient avec son passé coloniale. Monsieur Macron, ouvrez les archives, toutes les archives!Cela faciliterait le travail des historiens afin que ceux-là, nous rapportent une histoire impartiale, et  juste de la colonisation comme des décolonisations. Que toutes ces populations issues des colonies soient intégrées réellement dans la grand récit national au même titre que tous le monde, peut-être qu’elles seront moins considérées comme étrangéres de fait! Et enfin, l’heure est à la reconsidération de nos rapports. Ceux entre les anciennes colonies, et la France, ancien colonisateur. Aujourd’hui la ferveur amoureuse entre la mère patrie et ses valets [présidents africains] devraient peut être se terminer, pour le bien des Afriques et de leurs jeunesses…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.