Gouverner, c’est trouver un juste équilibre

La réplique de Maïmouna Les Saillies du profane Politique Société

Le Sénégal est un pays d’équilibres. Il repose sur des jeux d’équilibres plus ou moins solides et profonds. Chaque problème qu’il rencontre, doit dans sa résolution tenir compte de ces jeux d’équilibres. Ce qui fait que rien n’est facile, rien n’est simple, rien n’est léger.

Pour prendre la mesure de ce jeu, il faut certainement incarné le pouvoir et être au fait de toute l’ingéniosité de cet équilibre. Le Président, qui qu’il soit, doit pour gouverner être un grand équilibriste. Il doit apprendre à marcher vite sur un fil tendu, trébucher de temps en temps sans jamais s’affaler.

Cet équilibrisme n’est pas seulement politique. Il est social, économique, culturel, cultuel. Dans tous les secteurs, nous sommes dans le risque du funambule tant les cordes sont tendues. Ce qui requiert un ensemble de précautions dans la gestion de chaque cas soumis aux gouvernements, subi par le peuple.

Et le bruit de la foule, le brouhaha de l’opinion ne fait pas de bien à un funambule haut perché qui doit contrôler ses pas en subissant les applaudissements ou les huées de la foule. Une foule impatiente,versatile, et qui a maintenant le moyen d’être entendu.

SailliesDuProfane

Publicités