diaspocom magatte faye dessin

Les crayons de Magatte Faye:Étudiant sénégalais à Bordeaux

Cécile Sow Culture Diaspora Innov'action Sharing Business

La rédaction de Diaspocom est allée à la rencontre de Magatte Faye, un jeune étudiant qui en dehors de ses études nourrit une passion particulière pour l’art et plus précisément le crayonnage.

Diaspocom : Présentez-vous aux internautes de diaspocom :

Je m’appelle Magatte Faye, étudiant en philosophie à l’université Bordeaux Montaigne. Je suis arrivé en France en Septembre 2018 pour poursuivre mes études. J’étais avant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et je me suis dit pourquoi ne pas aller en Europe pour tenter une nouvelle aventure dans mon domaine d’étude.

Pourquoi avez-vous choisi la philosophie ?

A la base j’étais un étudiant scientifique. Comme je n’étais pas orienté dans ces filières, je voulais choisir une formation qui toucherait  à la fois à plusieurs domaines. Et c’est la philosophie qui me paraissait être la meilleure.

Au-delà de vos études vous faites aussi de l’art. Pouvez-vous nous en parler un peu ?

Oui je fais aussi du crayonnage depuis un moment. Je ne me souviens pas exactement de quand j’ai commencé. J’ai débuté avec les dessins animés. Je le faisais juste pour m’amuser. C’est l’année dernière qu’un ami m’a demandé de lui faire le portrait de sa copine. Je l’ai fait et c’était très réussi. Et depuis lors ?  je n’ai pas arrêté de faire des portraits.

Est-ce que vous êtes connus dans ce milieu ?

Mon combat aujourd’hui est de rendre visible mes œuvres. Je pense que je vais commencer d’abord avec les réseaux sociaux en créant certains comptes professionnels. J’ai même en tête un projet de bande dessinée.

Pour ce projet de BD est ce que vous comptez y aller seul ou vous allez collaborer avec d’autres personnes ?

J’en discute avec certaines personnes mais pour le moment il y’a rien de concret. Mais de toute façon c’est un projet qui me tient beaucoup à cœur et quoi qu’il en soit je compte le réaliser.

Est-ce que vous avez, une fois,  participé à des expositions ?

Tout récemment j’ai présenté quelques œuvres que j’ai réalisées lors d’un dîner de gala organisé par l’association des étudiants sénégalais de Bordeaux. J’ai aussi participé à des expositions à Keur Ndiaye Lô et à la maison des arts de Soumbédioune. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai eu ma carte d’artiste professionnel.

C’est quoi votre plus grand rêve dans l’art ?

C’est de devenir un des artistes les mieux connus dans le monde. Tout à l’heure j’ai parlé de mon projet de BD. Je pense que sa réalisation me propulserait au-devant de la scène. Je veux continuer à immortaliser des personnes avec le crayonnage. Quand j’ai découvert des personnes comme Jean Baptiste Greuze et Chardin, j’ai eu une meilleure perception de l’art. Et ce n’est pas pour rien qu’on dit que « face à l’œuvre d’art le nature est parfois oubliée ».  Il y’a une originalité dans ce que nous faisons.

Je rêve de participer à de grandes rencontres annuelles comme la biennale de Dakar et tant d’autres.

Magatte est-il un artiste engagé ?   

Je ne dirai pas que je suis un artiste engagé. C’est une passion que je nourris depuis tout petit. Je m’inspire de mon entourage immédiat. A travers mes œuvres aussi je veux vraiment participer à l’éradication des discriminations raciales. Moi j’utilise le crayon noir pour dessiner le blanc, le jaune, le rouge et le noir. Je suis convaincu que mon art peut contribuer à changer certains comportements.

Avez-vous réalisé des œuvres qui vous ont beaucoup marquées ?

Oui j’ai fait un portrait de ma mère et c’était très réussi. Elle l’a même accroché dans sa chambre. Quand je la vois le contempler avec autant d’amour je suis vraiment fier. Un autre portrait de Mame LimamouLaye m’a aussi beaucoup marqué. C’était tellement réussi qu’un ami tombé sous le charme me l’a subtilisé.

Est-ce qu’aujourd’hui vous avez besoin d’un soutien ?

Oui absolument ! Pour mieux développer  ce que je fais j’ai besoin d’être accompagné. Par exemple pour mon projet de BD j’aurais besoin de tablette numérique pour faire certaines réalisations. Même les crayons que j’utilise actuellement sont très basiques. Si j’avais les moyens de me procurer des crayons professionnels je ferai de plus belles choses. Mais ce qui est plus urgent pour moi ce sont les tablettes graphiques et numériques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.