A Milan, je dormais dans la rue. Aujourd’hui j’aide les sans abris.

Actualités Diaspora Innov'action

 Son nom c’est Diogoye Sene mais on l’appelle Diems. Arrivé en Italie dans la ville de Milan vers les années 2000, Diems a connu l’une des périodes les plus difficiles de sa vie. Sans papiers ni toit, la rue était son seul refuse. Pour se nourrir, Il allait cueillir des tomates dans des plantations. Cette situation a duré des années pour ce jeune Sénégalais originaire de Foundiougne. Après des années de brèche, Diems aura droit à une vie heureuse. Il se voit régulariser et son premier souhait était d’aller au chevet des sans abris. “Je me suis dit pourquoi ce sont toujours les autres qui viennent nous aider quand nous sommes dans la galère et pas nous même ?” Nous raconte t-il. Alors Diems fait des courses d’une valeur de 100€ qu’il distribue à ses anciens voisins de la rue. S’en suit un groupe watsap qu’il a créé pour partager avec ses amis son idée de mettre en place une association de solidarité en faveur des sans abris. C’est ainsi qu’est née l’association Africa 1 avec plus de 200 membres. Cette organisation est composée de plusieurs nationalités mais surtout des afros descendants en perte de repères. Ces fils d’immigrés nés et vécu en Italie sont accompagnés par Africa 1 dans plusieurs domaines tels que l’insertion et la musique. Dans la ville de Milan, Diems ne passe plus inaperçu. Il est souvent sollicité par la presse locale pour des interviews. “La dernière manifestation que nous avons organisée à rassembler des milliers de personnes. Aujourd’hui tout le monde s’étonne du fait que ce soit un étranger qui soit derrière une telle initiative. Ce sont souvent les italiens qui aident les sans abris alors que nous aussi nous pouvons nous organiser pour porter assistance à nos frère qui sont dans la galère.” Alors que le phénomène de l’immigration clandestine reprend des proportions inquiétantes au pays de la terranga, Diogoye préfère tirer la sonnette d’alarme. “Les choses ne sont plus comme avant. La vie est devenue trop dure ici. Les gens doivent bien réfléchir avant de risquer leurs vies dans des embarcations de fortune.” Alerte le président de l’association Africa 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.