Algérie: Boute(r)-flika hors de son trône? tu parles!

Cécile Sow D-cryptage Diaspora Politique Société

Depuis le 22 février le peuple algérien est dehors! oui dehors, pour manifester son besoin de changement! Le régime algérien? pas que! Au fond, c’est tout un système qui a finit d’étendre ses tentacules partout dans la société algérienne. Et le tout? autour de Bouteflika, ses Hommes de main, sa caste d’oligarques, ses obligés.

Aujourd’hui, devant la presse nationale et internationale, le nouveau premier ministre Nouredine Bedoui a assuré que le mandat de Bouteflika se terminerait ce 28 avril. Malgré une apparente bonne volonté, a t’il répondu à toutes les attentes des algériens? hommes, femmes, jeunes et moins jeunes dehors depuis le 22 février.

On ne vous croit plus

voilà ce qui se lit, au fil des commentaires. Comme pour marquer un désaveu cinglant, sans parler d’un divorce réelle et profond du peuple algérien , vis-à vis de ses dirigeants actuels. Nous vous laissons découvrir les commentaires.

respecter le peuple qui vous dit de dégager…

Nouredine Bedoui a annoncé plusieurs mesures, pour assurer une transition inclusive et démocratique. En effet, le successeur du très contesté Ahmed Ouyahia informe qu’un gouvernement de “technocrates” serait installé semaine prochaine. Qui dans ce gouvernement? place aux jeunes et aux femmes! “Nous avons entendu le message de la jeunesse, leurs revendications seront la ligne directrice du gouvernement” dit-il. Mais à cela certains internautes répondent: ” respecter le peuple qui vous dit de dégager ” .

On souligne que le nouveau chef du gouvernement a également appelé au dialogue avec tous les partis de l’opposition. Volonté d’ouverture? En tout état de cause, la conférence sur la réforme de la Constitution débutera après formation du nouveau gouvernement, a-t-il affirmé.

Depuis le 22 février, l’Algérie est le théâtre de manifestations d’une ampleur inédite. c’est simple c’est du jamais vu en 20 ans de présidence Bouteflika.Au pouvoir depuis 1999 et victime d’un AVC en 2013, il avait annoncé sa décision de se présenter pour un cinquième mandat. Malgré sa décision, le 11 mars, de renoncer à se porter candidat, l’Algérie est toujours ébullition. On peut sans doute présager que les manifestations continueront encore, mais dans quelles conditions? et avec quel mot d’ordre?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.