Bénin: quand Patrice Talonne l’opposition

Cécile Sow D-cryptage Politique

Cinq millions de Béninois sont inscrits sur les listes électorales, et avaient jusqu’à ce que 28 avril à 16 h (15H00 GMT) pour choisir entre le Bloc Républicain et l’Union Progressiste, deux mouvements proches du président Patrice Talon. Avec un taux de participation extrêmement faible, 22, 99% C’est clair que les électeurs béninois ont boudé le scrutin législatif, dimanche dernier. Fait notoire? absence réelle des partis politiques de l’opposition, et coupure d’internet. #AfriqueDémocratieIntrouvable?

Le Bénin, exemple de démocratie en Afrique de l’Ouest, a voté ce dimanche 28 avril, pour élire ses députés. Particularité? c’est un scrutin où l’opposition n’a pas été autorisée à se présenter, de plus ce scrutin est tâché d’une abstention massive doublée une coupure totale de l’Internet. Est-ce là le signe un tournant autoritaire du président Patrice Talon? Malgré les nombreux appels de la radio nationale, l’opposition, sans candidats dans la compétition, avait enjoint ses partisans à ne pas aller voter, en guise de protestation. Et au fond, sans tambours ni trompettes, les électeurs ont massivement signifié leur désaccord en boudant les urnes en masse. Dans les bureaux de vote, les électeurs ont défilé “au compte-gouttes”, expliquait à la mi-journée Kpleli Glele Marius, président d’un bureau de vote de Seme-Podji, région de l’opposant en exil Sébastien Ajavon. Dans la dizaine de bureaux de vote visités par l’AFP à Seme-Podji, aucun n’a dépassé les 35 votants sur plus de 400 inscrits.


Entre arrestations arbitraires et coupure d’internet…

Le Parlement a approuvé fin 2018 la mise en place d’un nouveau code électoral pour simplifier le paysage politique et empêcher la prolifération des partis. Ce problème est récurrent en Afrique, une infinité de partis politiques, dans des pays avec une population de moins de 20 million d’habitants est-ce compréhensible? Nous doutons que cette armée de formation politique soit uniquement dévouée aux intérêts de la nation, mais il faut nécessairement trouver un juste équilibre. C’est là où le problème s’est posé au Sénégal. Au Bénin, même les principaux mouvements de l’opposition ne sont pas parvenus à remplir les conditions imposées par la Céna. De ce fait, ils ont été exclus des joutes électorales. Comme pour le Sénégal, beaucoup accusent le président en place d’être à l’origine de cette situation. Et pour ne rien arranger, “la vague d’arrestations arbitraires de militants politiques et de journalistes et la répression des manifestations pacifiques ont atteint un niveau alarmant au Bénin”, s’est inquiété Amnesty International dans un communiqué publié vendredi soir. Il est à noter que les principaux opposants au président Talon vivent actuellement en exil, en plus? de nombreux militants, politiques ou journalistes ont été interpellés ou convoqués au commissariat. Simple formalité ou atteinte aux libertés d’expression? C’était également la stupéfaction dimanche matin lorsque le pays s’est réveillé sans aucun accès aux réseaux sociaux pour la première fois de son histoire. Au cours de la journée, tout accès à Internet a été coupé sur l’ensemble du territoire. Or couper internet de nos jours, c’est taire l’opinion publique mais aussi museler la parole des journalistes et d’autres organismes.

Il est à remarquer que cette législative béninoise montre combien nos constitutions sont fragiles, et aux mains du prince de l’heure. De plus nos institutions paraissent de fait, comme de simples éxécutants sans influence ni autonomie: des marionnettes massivement critiquées dans un monde où le pouvoir d’internet est d’autant plus grandissant. Finalement Patrice Talon est un vrai démocrate africain comme tous les autres….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.