« Bordeaux, ville porteuse d’une vision renouvelée des relations Afrique-France ? »

Actualités


Etiez-vous au courant ?! L’UNESCO, Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, a proclamé en décembre 2014 la Décennie internationale pour les peuples Afro-descendants (2015-2024).
Elle poursuit ainsi son programme d’éducation et de décolonisation mentale et culturelle, entamé dans les années 1960 et prenant forme dans l’élaboration de huit volumes intitulés Histoire générale de l’Afrique : un défi qui a mobilisé plus de 230 historiens pendant plus de 35 ans !
L’UNESCO met aussi en avant ceux qu’elle voit comme les « leaders » africains et afro-descendants de moins de 40 ans, dans une liste publiée chaque année et intitulée (in English s’il vous plaît !) Most Influential People of African Descent ou Personnes Afro-descendantes les plus influentes !
En tout cas, ce dont je suis sûr, c’est que vous savez tous que depuis 2007 la ville de Bordeaux est inscrite sur une autre liste, de l’UNESCO toujours : la Liste du Patrimoine Mondial. Bordeaux possède en effet un riche patrimoine, que l’on ne peut dissocier de cette Histoire tragique qui la relie avec le continent africain…
Aujourd’hui, Bordeaux se veut toutefois porteuse d’un « nouveau partenariat » et d’un regard nouveau de la France sur l’Afrique, exposés par le Président Macron à Ouagadougou en 2017 et devant ses ambassadeurs en 2019.
Un partenariat qui doit succéder à la relation que l’on nomme assez fréquemment « la Françafrique », et qui mise sur la jeunesse africaine afin qu’elle prenne les commandes de son destin.
A Bordeaux, donc, on trouve des formations universitaires tournées vers le « développement » de l’Afrique, un Institut des Afriques, un Adjoint au Maire chargé des partenariats avec l’Afrique et de la Francophonie… ou trouve aussi – et c’est là le point le plus heureux – des associations bordelaises comme la séduisante Toumaï, qui promeuvent une
désaliénation des imaginaires sur l’Afrique et les populations Noires…
BREF ! Chez Toumaï on se pose la question : Bordeaux est-elle en train de devenir ou re-devenir la plus africaine des villes françaises ?
En tout cas, côté business, on peut être sûrs que le continent noir continuera d’être au centre des enjeux stratégiques
français. Preuve en est le rendez-vous annuel Ambition Africa, organisé sous la coupe des affaires étrangères et du ministère de l’économie français.
On aura même le droit – tenez-vous bien Mesdames et Messieurs ! – d’assister au 28ème Sommet Afrique-France organisé les 4, 5 et 6 juin 2020 à… Bordeaux !
Mais s’il vous plaît gardons notre calme car – et c’est bien légitime – certains restent sceptiques quant à ce « partenariat » franco-africain, historiquement basé sur un rapport de domination. Serait-on en train de faire du neuf avec du vieux, une sorte de « lifting » ?

Pour répondre à cette question, l’association d’éducation populaire Mémoires et Partages porte le projet d’un Contre- sommet Françafrique 2020 et organise une réunion préparatoire ce lundi 21 octobre à Darwin, sur la rive droite bordelaise.

En tout cas, Toumaï le dit haut et fort : L’Afrique n’appartient pas au passé de la France, mais elle est définitivement son présent et elle sera son avenir! 
On vous laisse y réfléchir… Et pour bien faire travailler vos neurones, côté culture, gardez un œil attentif sur vos agendas car le musée d’Aquitaine et Sciences Po Bordeaux – avec son laboratoire de recherche Les Afriques dans le Monde – sont en pleine effervescence en cette saison 2019-2020 !
Plusieurs expositions et de nombreuses conférences sur les dynamiques sociales et politiques africaines sont au programme ! Et la Semaine des Afriques édition 2020 est prévue pour le mois de mars…

Baptiste LAVENTURE-DARIVAL pour l’association culturelle Toumaï

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.