Coumba Gawlo, une voix et une voie

Cécile Sow Economie Portrait Royoukaay Sharing Business
Publicités

Appelée la diva à la voix d’or, Coumba Gawlo Seck est née le 29 janvier en 1972 à Tivaouane dans la région de Thiès. Issue d’une famille très modeste, elle  fréquente le collège Martin Luther King une école de fille et elle obtient son Bac au lycée Delafosse. Après la séparation de ses parents, elle  prend en charge toute sa famille seulement à l’âge de 18 ans.

Élevée dans la plus pure tradition musicale, entre une mère chanteuse et un père auteur compositeur, elle s’initie au chant dès l’âge de sept ans en participant aux répétitions de ses parents. A 14 ans seulement, sa chanson « SOWETO » écrite par son père, fait d’elle :”voix d’or du Sénégal”. Elle fait un grand pas dans la musique Sénégalaise, grâce à cette chanson qui dénonçait l’Apartheid, selon elle, la musique doit s’engager à dénoncer les maux de sa société. Son engagement prenait forme peu à peu.

Une carrière internationale d’or et de platine

A l’âge de 20 ans, elle fut repérée par le promoteur Ibrahima Sylla qui, finança son premier album « Seytané » qui a connu un succès monumental.En 1998 elle enregistre « Yo Malé » avec Patrick Bruel, avec le titre « Pata Pata », une reprise de la chanson mythique de Myriam Makéba, qui devient le hit de l’été en France. Après une tournée internationale l’album devient disque d’or et de platine. Depuis, elle enchaîne les succès avec plusieurs nominations : disque d’or et platine, Kora Awards en 2001 à Sun City en Afrique du Sud et le statut de star de la musique africaine, on ne lui compte plus les prix remportés ; Belle, attractive et scénique, elle est la seule chanteuse sénégalaise à avoir à ce jour obtenu un disque d’or.

Une dame de cœur, un engagement à toute épreuve

Une âme sensible, Coumba est une femme de cœur qui milite depuis 1999 pour beaucoup d’organisations nationales et internationales en faveur de l’enfance et le droit de la femme entre autres. Devenue marraine de l’hôpital pour enfants Albert Royer , en 2016, elle multiplie les actions humanitaires et les concerts bénévoles. En collaboration avec l’Unicef et Plan international, la jeune femme a également assuré à plusieurs reprises le lancement de la campagne des cartes de vœux de l’UNICEF. Marraine du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, Coumba Gawlo a visité plusieurs camps de réfugiés au Sénégal et dans la sous-région où elle a offert des concerts gratuits aux personnes qui se sont déplacées. L’engagement a fait de l’artiste Coumba Gawlo, au titre des années 2005-2006, l’Ambassadrice de bonne volonté du PNUD pour la Lutte contre la Pauvreté.

« On peut naître en Afrique, vivre en Afrique, travailler en Afrique, réussir en Afrique et gagner sa vie en Afrique »

La gazelle de l’Afrique, comme l’appelle les ivoiriens est une vraie femme d’affaires,présidente du groupe de presse « Go média » qui englobe Fem Fm qui est exclusivement réservé à la femme, à l’enfant et à la musique, GO events qui s’active dans l’événementiel et Lumière pour l’Enfance qui à la base, œuvre pour le social à l’endroit des enfants. De nombreuses activités de développement sont à l’actif de la fondation « Lumière pour l’enfance Coumba Gawlo », une association intervenant dans des domaines aussi divers que l’éducation, la santé, entrepreneuriat le leadership féminin et la culture entre autres. Cette association lancée en 1994 a, à son actif, la réhabilitation de centres de promotion des jeunes, l’organisation de sessions de formation en audiovisuel et son.

Une carrière exemplaire, un parcours brillant une vraie ambassadrice du social, de la culture et de la mode africaine, Coumba Gawlo Seck croit fermement qu’on peut réussir en Afrique, ainsi en ses mots : « On peut naître en Afrique, vivre en Afrique, travailler en Afrique, réussir en Afrique et gagner sa vie en Afrique ». Elle en est le parfait exemple.

Yeume Diop pour Sharing Business

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.