Covid19 : Soutien aux étudiants ou récupération politique à Bordeaux.

Actualités D-cryptage Diaspora

 Le président Senghor disait que la politique est l’affaire des main sales. Cette assertion semble prendre tout son sens en cette période de pandémie. Difficile de reconnaître une action humanitaire d’une volonté politique. Du pouvoir à l’opposition, la récupération reste la stratégie la plus déployée. Cependant comment faire face à cette pandémie sans tomber dans le piège des hommes politiques? L’association des étudiants sénégalais de Bordeaux semble malheureusement ne pas prendre en considération cette question pour demeurer une organisation estudiantine apolitique. Entre les autorités consulaires qui cherchent à se faire distinguées en utilisant les canaux du CROUS pour montrer une certaine compassion et les “patriotes” qui veulent tout déconstruire pour imposer leur propre touche, ces pauvres étudiants restent coincés entre le marteau et l’enclume des hommes politiques. Les étudiants, en répondant à un communiqué d’un parti de l’opposition ont accepté de participer à une bataille qui ne devait pas les concerner. Malheureusement pour nous, pauvres sénégalais de la diaspora, il n’a suffi que 12,5 milliards de francs CFA pour nous diviser et nous imposer à nous affronter sur le ring des incivilités et des manœuvres politiques. Aux étudiants qui devaient rester debout jusqu’à la fin de cette guerre, il n’est pas trop tard pour se ressaisir. Ce qui nous unit et nos capacités collectives sont plus forts que la politique. Au pouvoir comme à l’opposition ne profitez pas de la jeunesse et de l’immaturité de certains étudiants pour essayer de faire réussir vos plans. 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.