Démocratie à demi-mots?

Cécile Sow Les Saillies du profane Point de vue... Politique Société

En démocratie, on ne reproche pas aux citoyens leurs engagements ou leurs désintéressements. Le principe sacro-saint qui est la base de la démocratie est la libre expression, c’est la capacité que chacun à de dire OUI ou NON en fonction de ses convictions les plus intimes.

L’engagement est toujours individuel même dans les causes collectives. Subordonné son engagement à celui de l’autre ou de la foule, c’est penser que son engagement est un don aux autres mais pas un don de soi pour les autres. Les victoires collectives sont le fruit d’engagement individuel solitaire, chaque engagé se considérant de fait comme le moteur de la cause.

Et mieux, déplacez la faute du non engagement aux autres est le moyen le plus facile pour ne pas se corriger et corriger les imperfections dans les modalités de luttes et de conscientisations. Ce n’est pas celui qui semble ne pas avoir compris qui est coupable mais c’est celui qui fait comprendre qui doit se remettre en questions, chercher et trouver les clefs pour convaincre et engager le plus grand nombre chacun en individu conscient, conscientisé, conscientisant.

La plus grande défaite est de porter une cause noble, collective et de ne pas réussir à convaincre le plus grand nombre pour le triomphe de la cause, commune à tous. Et une plus grande défaite est de fourguer la défaite aux citoyens, ou même à un défaut de citoyenneté!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.