Diego Maradona, itinéraire d’un gamin en or

Diego Maradona, itinéraire d’un gamin en or

Iconique, phénoménal, céleste. La légende du football argentin Diego Armando Maradona est morte ce mercredi à l’âge de 60 ans. « El pibe de oro » a subi un arrêt cardiorespiratoire dans sa maison de Tigre (province de Buenos Aires) où il vivait depuis son opération au cerveau. Joueur mythique des années 1980 et 1990, artisan du sacre argentin à la Coupe du monde 1986 au Mexique avec l’Argentine, légende du Napoli et personnalité controversée, il laisse derrière lui une empreinte indélébile pour le football. Le monde du ballon rond pleure donc l’une de ses immenses légendes, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, si ce n’est le meilleur.

Issu d’une famille modeste de paysans argentins, Diego Armando Maradona a passé ses jeunes années dans le bidonville surpeuplé de Villa Fiorito, dans la banlieue sud de Buenos Aires. Un environnement difficile qui le forge et dans lequel il découvre l’adversité d’une vie qui s’annonce alors miséreuse. Mais le destin en décida autrement et mit sur la route du jeune Diego un ballon de foot qu’il apprivoisera comme aucun autre gamin de son âge. 

Dribbleur hors pair, buteur génial et stratège redoutable, Diego Maradona est repéré à seulement 10 ans par l’Argentinos Juniors et intègre l’équipe des jeunes. Déjà bien au-dessus du lot, il attire de nombreux curieux et déchaîne déjà les passions. Quelques années plus tard, alors encore âgé de 15 ans, il fait ses débuts professionnels et devient le leader technique de l’équipe A. Son style fascine, son talent est reconnu à travers tout le pays et ses gestes offrent au football argentin un souffle nouveau. Si bien que le sélectionneur argentin d’alors Cesar Luis Menotti l’appelle en sélection pour disputer son premier match international contre la Hongrie. Diego Maradona n’a alors que 16 ans. L’histoire est en marche.

 
Dès 1981, la célèbre équipe de Boca Juniors casse sa tirelire pour s’offrir les services du prodige. S’il n’y joue que deux saisons, avant de rejoindre le FC Barcelone, Maradona marquera l’histoire du club en remportant notamment le championnat et en humiliant à lui seul le rival de toujours des Bleus et Or, River Plate. Débarqué en Catalogne, Diego Maradona se heurte au scepticisme d’une partie du public qui doute de ses capacités – après la Coupe du monde manquée de 1982 – et n’apprécie guère son comportement extrasportif, caractérisé notamment par des sorties nocturnes en boîtes de nuit. C’est d’ailleurs à Barcelone qu’il concèdera avoir commencé à prendre de la cocaïne, son pire ennemi. Si son passage en Liga est loin d’être un fiasco sur le plan sportif – 38 buts en 58 matchs et un titre de meilleur joueur de Liga –, il est de loin le moins glorieux de sa carrière. En 1984, Diego quitte l’Espagne et s’envole pour l’Italie, où sa carrière explose.

Echoinfo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de lecture x

%d blogueurs aiment cette page :