Entre injonctions contradictoires et boulimie lubriques: Pour une sexothérapie de masse au Sénégal!

Entre injonctions contradictoires et boulimie lubriques: Pour une sexothérapie de masse au Sénégal!

République phallocentrique?! notre pays est certainement l’endroit où il y a le plus de sollicitation sexuelle tant sur les ondes médiatico-maniaques que dans nos rues. En effet, il n’y a pas un téléfilm, sketch des temps modernes qu’on ne regarde sans qu’il ne soit ponctuée d’une longue réclame alléchante, d’un guérisseur miraculeux égrenant un long chapelet de prouesses masculines tantriques (P.M.T), et de produits pour physiques féminins à orgasmes permanents (P.F.O.P). Dans nos rues s’offrent généreusement à nos vues : « augmenter les fesses, resserer le vagin, augmenter le pénis, soigner éjaculation précoce », en d’autres termes : ngoora keng, gaawa daanou, baatu keur gui, néew katane,yook awra, yook ween, taat, hanche...Seulement, d’un côté on a un discours condamnant toute forme de vie sexuelle hors mariage en face duquel se dresse un discours ambiant vantant les bienfaits de la sexualité, de la performance et du plaisir pur et dur. Un double bind manifeste, mais qui dit quoi de notre société ?

La double contrainte désigne deux injonctions qui s’opposent mutuellement, auxquelles s’ajoute une troisième qui empêche l’individu de sortir d’une situation de paradoxe évident où il ne sait que faire. Gregory Bateson l’exprime ainsi : « vous êtes damné si vous le faites, et vous êtes damné si vous ne le faites pas ». De là, vous serez d’accord avec moi, oui je suis sûre, pour dire que notre pays est certainement celui où les injonctions contradictoires font légion.  Dans une société sénégalaise qui vante partout et H24 les vertus de la baise à outrance ? plus c’est gros, mieux c’est ! les seins, les fesses, les lèvres au carré, les hanches, les yeux. Les hommes nak ? ils ne sont pas en reste ! Ablaye Ndiaye doit être long et dure comme la trique d’un « Mbaam Áal ». Pas seulement, il doit pouvoir matraquer à volonté : « doomu procureur », des vierges, des divorcées, « la femme d’autrui » et même la « domestique » en passant !  Mais encore, il doit allier longévité et endurance, matraquer à volonté jusqu’à la fin de sa vie : « doomu procureur », des vierges, des divorcées, « la femme d’autrui » et même la « domestique » en passant !  Et l’homme ne mourra de sa belle mort que s’il aura entendu une fois dans sa vie : « sama Pa-bi moomeuye Daanel, aka xam lu baax ».  Bien sûr, l’expérience aidant, « petit pa » te fera jouir jusqu’à la fontaine ! Pourtant dans le droit sillage de nos valeurs religieuses et traditionnelles nous voyons d’un côté un ensemble de chroniqueurs religieux (oustaz et imam en tout genre) et de l’autre un mix d’animateurs supposés communicateurs traditionnels qui diffusent à longueur d’ondes, des préceptes moraux censés couvrir nos vies de vertus, notamment sur le plan de nos mœurs sexuelles. Leur objectif ? Perpétuer un modèle de société quasi inaccessible aujourd’hui. C’est de ce groupe-là que relève la première injonction.

La seconde injonction vient de la conjonction entre le commerce, le peu d’éthique de certains médias et les amateurs du web participatif aux prises avec des délires lubriques. na glissé…

Aujourd’hui pouvez-vous regarder un film, ou une série sénégalaise sans vous prendre en pleine figure une réclame d’un sexologue-guérisseur détenant la solution miracle pour notre seul et unique mal commun, notre mal du siècle : la baise et le fric ? Et cela à tout moment de la journée. Pour les hommes nous avons : « Attoté est un super aphrodisiaque très naturel et efficace.  Attoté vous donne une puissance sexuelle et une forte érection …Attoté vous débarrasse de l’éjaculation précoce et du stress ». Pour les femmes on a : « Promotion crème grossissante fesses hanches et raffermis seins naturellement pas d’effet secondaire Application normale Massages 2 fois par jour matin et soir durée massage 4 minute Résultat visible à partir de 15 jours ». Wallahi comment être serein avec toutes ces attaques sur les pisso, les célibataires, les éjaculateurs précoces, les courtes pailles, les djigeen you yaatu, les frigidaires, les petites fesses, les sans hanches….« La polotique » du ventre et du bas-ventre, du cul et du fric à tout va ! L’internet, les radios, les TV, « les résso sociaux » sont parsemés d’annonces de ce type, doublés de l’apparition de « pseudos » médias privés entièrement dédiés à la diffusion de contenus explicites, ou encore orientés vers la publicité de produits, d’individus etc…Avec de faibles possibilités de modération de ces contenus, nous les retrouvons sous des titres toujours plus alléchants, orgasmiques et libidineux. Au-delà du « Kawteef » seriñ tel a dit, ou du « Thierno Moulé Milk contre djiné Goliath », nous avons droit à de longs audios accompagnés de visuels très bandants de Diongoma 5g hautement calibrés, prêtes à nous vider les bourses la main aidant, à défaut de ne pouvoir déflorer des vierges dans nos paradis imaginaires béants. Ne me dîtes surtout pas que je mens !

Une population majoritairement jeune qui fait face au chômage, la précarité et des vies rêvées :

Un des problèmes réside là en réalité, le Sénégal c’est 55% de moins de 20 ans sur une population d’à peine 17 millions d’habitants avec 8 391 358 de femmes contre 8 314 250 d’hommes. Le taux de chômage est d’environ 15%, les Sénégalais les plus diplômés sont les plus touchés. D’après les chiffres 2017 de l’A.N.S. D, le taux de chômage des titulaires d’un Bac+2 était supérieur à 27%. Le chômage et la crise du système éducatif sénégalais poussent les entrepreneurs de vie à trouver des moyens alternatifs de survie.  Nous ne comptons plus sur l’état pour survivre ! Cette volonté de réussite se heurte à plusieurs écueils, des modèles positifs ou négatifs selon nos positionnements. L’appât du gain style « fifty pro », « les animateurs woyaan kat », « les animatrices from Tataguine », les « instagrammeurs toute insulte bue » ainsi que les N2MC (Nouveaux modèles médiatiquement créés) pilulent à vue d’œil et nous bouffent du temps et des clics, tant leurs frasques meublent nos vies et enrichissent la leur. Du « Tek-Tebbi » pure et dure, un pari gagnant ? #AdminMaRiské. Tous les moyens sont bons pour réussir ou faire croire à la réussite et consumer sa soudaine victoire dans les corps caverneux des nymphes dakaroises « Zâlika Fawzoul Anzim » je parle trop bien l’arabe ! De l’autre côté nous avons ces jeunes qui rivalisent d’ardeur, d’ingéniosité, de vertu et du cœur à l’ouvrage pour avoir un impact positif dans une société en tension, sous pression et qui court tranquillement vers je ne sais où ? Allons jusqu’au bout, c’est à cause des Maçons. Effectivement, nous ne construisons pas nos vies ! Cette jeunesse-là me fait croire, qu’au Sénégal tout n’est pas que libidinal. Il y a encore ceux-là dont les matières grises bandent et portent un peu de lumière à nos cœurs si sombres. Voilà la team de la « social change factory », ils s’appellent Sobel, Oumy Regina, Serge, Brice, Drizzy, Thierno Souleymane Diop Niang, Moustapha qui à chacune de ses saillies nous fait croire en des Sophie Gueye encore possibles. Finalement il y a de l’espoir en nos racines.

 

Diaspocom. com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de lecture x

%d blogueurs aiment cette page :