Et si l’Etat se comportait en bon père de famille?

Administration D-cryptage Diaspora Editos La réplique de Maïmouna

La fonction régalienne est-elle assurée en terme de santé, éducation, hygiène, économie et sécurité ? Nous sommes loin du compte, si l’on en croit les indicateurs Onusiens de mesure de la qualité de vie. Qui est mieux placé que le représentant du peuple pour évaluer ses besoins et y apporter des solutions ? Les intempéries et catastrophes successives ont démontré que l’émergence a perdu tout son sens au Sénégal.

Hélas, ces Elites ne cessent de nous divertir avec leurs querelles et stratégies de maintien au pouvoir. Ils laissent donc le champ libre aux opportunistes économiques issus d’autres pays, et favorisent l’ingérence. Nous ne sommes pas respectés dans le monde à cause de nos gouverneurs téléguidés par leurs chefs coloniaux.

Afin de traiter un mal, il faut s’attaquer à la racine, l’indignation contre un système n’est pas suffisant. Tant que le citoyen ne les aura pas mis dos à dos ça ne sera qu’un éternel recommencement.

Être attentiste et vouloir que les choses évoluent de manière positive ne vont pas de pair. Tant que les lois censées protéger les ressortissants d’une Nation ne sont pas appliquées, aucun progrès n’aura lieu. Ayons des garde-fous et restons en alerte, car nous nous devons d’être exigeants.

Soyons ces électeurs matures et non partisans en réclamant des comptes à nos dirigeants , ou acceptons notre triste sort. Certains proposent une alternative en servant leur pays : corriger les inégalités sociales, rétablir l’équité et la justice, lutter contre l’exclusion, combler les manquements.

Pour une efficacité et une pérennité de ces actions, il est nécessaire de veiller à la conformité des normes qui régissent le fonctionnement d’un pays. Construire quelque chose dans l’anarchie et le chaos est contre productif. Chaque individu est responsable du devenir de son pays, surtout s’il en transfère la garde aux institutions. Nous sommes dans l’obligation d’exiger un minimum et non contribuer à ce que ce désengagement de l’Etat se perpétue.

Ça commence par soi même et ça s’applique aux leaders politiques. Je conclurai par une citation qui a une portée universelle. « En vérité, Dieu ne modifie point l’état d’un peuple tant que les hommes qui le composent n’auront pas modifié ce qui est en eux-mêmes. » Coran, Sourate du Tonnerre (Ar-Ra’d), 13 : 11

Jummah Mubarak

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.