Financement des partis politiques: la mise en garde du ministre de l’Intérieur


Au Sénégal, il est interdit aux partis politiques de disposer d’un financement provenant de l’étranger ou d’étrangers qui s’y sont établis. Le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome a tenu à le rappeler.

« En vertu de l’article 3 de la loi n°81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques, modifiée par la loi n° 89-36 du 12 octobre 1989, les partis politiques ne peuvent bénéficier d’autres ressources que celles provenant des cotisations, dons et legs de leurs adhérents et sympathisants nationaux et des bénéfices réalisés à l’occasion de manifestations », informe un communiqué signé par Antoine Félix Diome daté du 2 janvier 2021.

« Tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal s’expose à la dissolution, conformément à l’article 4 alinéa 2 de la loi de 1981 susmentionnée » met en garde le communiqué du ministre de l’Intérieur.

Un rappel qui intervient dans un contexte bien particulier. En effet, le parti politique Pastef-Les Patriotes a lancé une campagne de « levée de fonds internationale » de 50 millions de F Cfa afin de financer ses activités. Elle a été récemment relayée sur les réseaux sociaux.

Avec le soleil.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :