Gestion des collectivités territoriales : La jeunesse réclame sa place et la parole. (Par Insa Sagna)

Actualités

La gouvernance peut être décrite comme tout ce qui renvoie au processus lié à l’action de gérer des biens communs. Elle affecte la vie au quotidien de tous les acteurs ainsi que de toutes les composantes. La participation de la jeunesse dans la gouvernance de nos collectivités territoriales peut être considérée comme une exigence fondamentale de la démocratie locale. Au Sénégal, le baromètre démocratique se trouve être les élections. Alors à l’image de leur poids démographique, les jeunes représentent plus de 54% des listes électorales et s’ils prenaient leur responsabilité de s’inscrire ce taux pouvait grimper encore plus loin. Il s’agit, pour participer au jeu démocratique locale, d’être conscient de l’importance de cette force, de s’impliquer et d’être des acteurs actifs de la gestion de leurs collectivités en optant pour des choix judicieux, utiles, conséquents et responsables.
Dans tout type de gouvernance, il est crucial que les jeunes aient des plateformes où ils puissent exprimer leurs opinions et participer à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques locales. Cependant, dans la plupart des communes, la participation des jeunes est encore peu développée. Nous sommes, aujourd’hui dans l’obligation d’inciter les jeunes de continuer à tenir leurs autorités municipales responsables et plaider pour plus de mécanismes qui permettent un engagement significatif et durable de la jeunesse dans la définition des programmes de développement local.
J’estime que tout jeune a le droit de participer librement aux activités civiques et politiques de sa commune, ceci étant :
• l’accès des jeunes au conseil municipal et à tous les autres niveaux doit être une réalité dans nos différentes collectivités;
• l’accès équitable des jeunes hommes et femmes à la prise de décision et à l’exercice des responsabilités locales ne doit plus être un luxe pour la jeunesse;
• l’accès à l’information pour permettre aux jeunes de connaître ce qui se passe dans la commune ne doit plus être un rêve utopique.
La tendance doit être changée par les jeunes et pour cela, nous devons opter pour le refus de certaines formes de pratiques archaïques. Levons-nous!!!

Insa SAGNA Rédacteur en Chef de Rail Bi FM.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.