Guinaw Rails projet de 1,2 milliards : Bien public ou richesse privée?

Actualités
Sauf que, mus par on ne sait quelles intentions, le maire semble ignorer que la gestion municipale a ses réalités, différentes des intentions, différentes des ambitions et différentes de la politique politicienne. Maintenant que Pape Ndiame DIENG ses conseillers et des conseillers de l’opposition qui lui sont favorables accordent leurs violons pour tenter de jouer une musique qui sonne faux depuis quelques temps, c’est tenter de vendre un rêve aux populations. Car, dans l’immédiat, à en croire des dires du maire le conseil municipal a délibéré sur un paquet de projets.
1- L’Etat du Sénégal a cédé tous les sites a la commune de Guinaw rails nord sous la demande du conseil municipal, ce dernier naturellement a délibéré et confié la gestion au bureau municipal a sa tête le maire , cependant il n’y a jamais eu de délibération d’attribution de site devant abriter le complexe commercial. Une dizaine de conseillers municipaux interpellés soutiennent qu’ils n’ont pas assisté à quelconque conseil municipal ou l’ordre du jour faisait état d’un tel projet. Sinon le maire nous sort la délibération et la feuille de présence dûment signée par les conseillers. (Manipulation)
2- D’après les informations recueillies une réunion c’est tenue entre le maire et une tierce conseiller pour prendre la décision d’attribuer le site a un prometteur, un acte contraire a la loi qui régit la décentralisation, le code des collectivités territoriales et le fonctionnement du conseil municipal. En outre dans un contexte ou le conseil municipal ne se réuni pas comment un projet de plus d’ un milliards peut t il être discuté et validé avec seulement quelques conseillers. Ils me diront en cette période de pandémie du Coronavirus ou le rassemblement est interdit la loi le permet notamment avec l’ordonnancement du chef de l’état, faux cette loi d’habilitation vise tout simplement les décisions ou mesures allant dans le sens de la lutte contre la Covid-19. (Inconséquence)
3- Le maire claironne que l’autorité préfectorale a validé le projet. La je me demande comment le préfet peut-il approuvé une délibération qui n’existe pas ?
4- Autres interrogations quelles sont les dispositions particulières faisant partie du bail dûment signées noir sur blanc? Quelle est a durée de la clause ? Au cas où le prometteur ne respectait pas ses engagement qu’est ce qui va en découler…. ?
5- Les documents qui régissent le bail sont-ils connus par tous les conseillers, le délégué qui doit recevoir le centre commercial dans son quartier est –il au courant, les administrés de la commune sont- ils informés?
6- Combien de temps vont durer les travaux d’ailleurs déjà entamés et le nombre de cantines qui seront construites dans le centre commercial et combien seront réceptionnés pour son ouverture ?
7- Le maire a annoncé que la commune va chaque année bénéficier des taxes municipales estimées entre soixante et soixante dix millions (60 000 000 à 70 000 000f cfa) qu’il nous fasse la démonstration mathématiques? (Illusion).
Le maire a également informé devant la presse la construction d’un lieu de restauration, une chambre froide. Des investissements qui seront portés par qui et pourquoi? Comment est monté les financements ? Quels sont les coûts des investissements? Quelle est la nature du partenariat (Public- privé ou privé tout court) ? Le maire doit aussi faire un effort pour permettre au secrétaire municipal bras technique de l’Etat d’entrer en possession de la délibération qui atteste que le conseil municipal a effectivement attribué des parcelles pour ces projets précités. Et que nous habitants puissions payer la copie de ces délibérations votées par nos représentants au sein du conseil municipal. (Incohérence).
Les projets de construction d’un institut islamique et d’une case de santé communautaire, je regrette ce ne sont pas des équipements de l’équipe municipale, ces derniers sont élaborés, ficelés et ont eu des financements extérieurs et portés pour le premier cité par la communauté Niassene et le deuxième par une association dénommée Waranka GR monté avec des partenaires Européens. Par conséquent avec un peu de participation dans la diligence de ces deux dossiers les populations sans réfléchir vont adhérer a ces projets car elles- mêmes vont profiter des activités qui y serons menées. Je rappelle que la contribution de la mairie est seulement de leurs octroyés des parcelles. (Manipulation)
Le maire a énoncé la construction de lieux de culte, bon sang la vocation de la municipalité n’est de construire des mosquées encore moins des églises, les fidèles vont s’en charger. Les priorités pour la mairie de Guinaw rails nord sont ailleurs.
De grâce, il ne faut pas voir partout de la politique, la classe dirigeante locale doit des explications à la population, car elle seule est légitime!!!
 
Insa Sagna
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.