L’Afrique face au covid-19

Actualités D-cryptage Diaspora Parlons Politique! Perspectives Afrique Point de vue...

Alors que le virus continue de progresser de manière très exponentielle, le monde et l’Afrique en particulier s’adaptent en cherchant les bons remèdes.
De même, la quasi-totalité de nos comportements individuels, ainsi que nos modes de vie sont remis en cause. C’est ce chamboulement général provoqué par le covid-19 que nous tenterons de comprendre et d’expliquer. En mettant aussi en lumière les enjeux économiques qui en découlent, car les commerces, les écoles, les usines, les aéroports et les universités sont fermés.


Nous savons avec Aristote que l’homme est un animal social. Mais avec l’avènement de la pandémie de covid-19 nous rappelons à contrario qu’il est un animal tactile. Il suffit de voir les hommes s’interdisant de se serrer la main, de s’approcher, de se regrouper pour comprendre que cela date d’hier.

En Afrique nous avons besoin de nous toucher, de nous saluer avec une poignée de mains. Mais aujourd’hui cette pratique est interdite car elle est dangereuse. Il suffit de pousser la réflexion sur la crise sanitaire mondiale pour comprendre que le coronavirus a fortement modifié les relations sociales et nous a précipités vers la mondialisation sauvage.

Partout dans le monde l’esprit de solidarité et de bienveillance en période de crise de covid-19 devrait être naturel pour le genre humain.

En Afrique, au défi de sous-développement et à l’émergence de terroristes dans certains pays s’ajoute aujourd’hui la lutte contre le covid-19. À l’échelle internationale comme nationale, nombre de pays ont adopté des plans de riposte et des fonds covid-19. Le covid-19 nous oblige à recourir, à mon sens, aux valeurs de solidarité universelle. Cette crise remet en cause les théories des sciences médicales et a mis le feu partout dans le monde. Le virus continue de progresser de manière très exponentielle. Le monde et l’Afrique en particulier s’adaptent en cherchant les bons remèdes car nous avons déjà, tant bien que mal, à habiter ou cohabiter dans notre planète. L’humanité est confinée, les villes sont mises sous quarantaine, les activités et les conférences sont annulées. Bref, les frontières sont fermées et les entreprises sont fortement ralenties. Le lendemain est incertain et les crises sanitaire et économique montent en flèche en Afrique et partout dans le monde. Le monde est surpris face à cette crise sanitaire transfrontalière et les pays Africains se retrouvent tous en état de prévention. L’Afrique se trouve dans la continuité des batailles de lutte contre les carences sanitaires. S’y ajoute aujourd’hui le covid-19 avec tous les dispositifs que cela nécessite.
Il est important que les pays Africains se ressaisissent face à une maladie qui ne dit pas son nom, qu’ils doivent prendre des mesures drastiques et s’inspirer des expériences et des exemples européens notamment la France, car nous vivons dans une période de mondialisation libérale accélérée. Depuis le début de la crise de covid-19, on voit les français en action pour contribuer à la lutte contre le covid-19. On les voit sur leurs balcons avec les applaudissements pour soutenir et encourager les personnels de santé. Les médecins allemands accueillent les malades de covid-19 français. Dans les hôpitaux, les sages-femmes réclament des matériels médicaux pour faciliter leur travail. Des plans de prévention et de lutte contre le covid-19 battent leur plein. Partout dans le monde l’esprit de solidarité et de bienveillance en période de crise de covid-19 devrait être naturel pour le genre humain. Cela montre la démarche de la philosophie pluraliste et doit faire progresser le sens des solidarités en Afrique.

Disons-le autrement, plus que jamais, l’humanité emportée dans la course effrénée de la mondialisation malheureuse, se doit de marquer un stop et faire un pas de côté!

Quelle que soit la puissance des Etats européens et de leurs moyens déployés, les mesures préventives des états africains doivent être à la hauteur des enjeux. Edgar Morin nous avertit de « penser global – l’homme et son univers », il faut prévenir et s’armer de courage pour faire face aux enjeux de ce virus qui peuvent provoquer des conséquences majeures. C’est en ces temps qu’il faut « agir global », « penser aux autres » et miser sur l’interdépendance collective voire que les relations inter – étatiques soient effectives pour lutter contre cette pandémie que nous découvrons à la fois complexe et fondamentale. Disons-le autrement, plus que jamais, l’humanité emportée dans la course effrénée de la mondialisation malheureuse, se doit de marquer un stop et faire un pas de côté! En effet , en ce sens le covid-19, pourrait être une formidable opportunité.
Cette crise reflète la vision néolibérale de la santé et son impact sur l’économie, étant donné qu’elle bascule le système de santé publique des pays les plus dotés de couvertures d’assurance maladie. Il ne suffit pas d’être un épidémiologiste ou un virologue pour prendre du recul et comprendre la nature spécifique du virus qui provoque rapidement la mort. Cette pandémie a changé profondément les rapports sociaux et les réalités géoéconomiques.

De la crise sanitaire à la crise économique

L’Afrique est touchée par la crise du covid-19. Les autorités publiques ont pris des mesures exceptionnelles pour lutter contre le virus. Cette crise a révélé l’extrême fragilité de l’être humain et de l’économie africaine qui est bien affectée car elle a mis par terre les hommes et les femmes, les riches et les pauvres. Les Etats Africains se ressaisissent et conjuguent leurs efforts pour dresser des mesures préventives pour la santé, la sécurité publique et la pérennisation des économies nationales des pays respectifs. Des exemples concrets illustrant la crise sanitaire envers la prévention de crise économique ne devraient pas manquer. Un tel discours de Maky Sall ou Mohamed Ould Ghazwani n’aura pas eu du mal à passer devant l’opposition et l’opinion nationale. Leurs déclarations relatives aux fonds covid-19 sont saluées par la population de leurs pays respectifs. Les factures d’électricité et de gaz pour les familles démunies seront suspendues pour cette année. D’autres aides sont débloquées par les hommes d’affaires et artistes renommés qui manifestent leur volonté de lutter contre le coronavirus en Afrique. Leurs fonds de covid-19 sont représentatifs et reflètent largement l’Afrique et le fait qu’elle se prémunit tant bien que mal.
Au-delà de mise en quarantaine des personnes contaminées, des couvre-feux, de la fermeture des frontières, des supermarchés et des universités, l’élan de solidarité se manifeste dans les territoires nationaux. Même son de cloche, les sensibilisations des ministères de la santé pour mettre les citoyens en garde. En tout cas, réduire la propagation de la pandémie de covid-19 dans les régions et capitales des pays respectifs. À mon avis face à la gravité de ce virus, tous les moyens sont bons : les forces vives, l’aide des hommes d’affaires, etc… sont précieux pour relancer des pans entiers de l’économie et lutter contre ce fléau, avant de nous conduire vers une crise multiforme qui ne dit pas son nom.

Abdoulaye Sy

Analyste, Perspectives Afrique

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.