Ces derniers jours circulent dans les réseaux sociaux des vidéos dont l’objectif serait de prouver que le Magal peut parfaitement se tenir à Touba vu que des rassemblents politiques et/ou mondains ont lieu dans le pays, notamment dans le cadre de la tournée du chef de l’État dans le Sine-Saloum. Ces vidéos m’inspirent plusieurs observations.

D’abord ceux qui diffusent ces images semblent oublier que le Magal 2020 aura bel et bien lieu à Touba. Aucun lobbying ou pression n’est désormais nécessaire. Autrement dit, il n’est plus utile de prouver que le Magal PEUT se tenir à Touba. Il se tiendra dans la ville sainte inchAllah, sur décision du khalife.

Ma deuxième observation est que certains ne semblent pas mesurer l’enjeu de ce Magal 2020. Rappelons que S. Mountakha Mbacké a pris la RESPONSABILITÉ d’organiser l’événement à Touba, sans doute avec le soutien de l’État du Sénégal. Or, depuis l’irruption de la pandémie à l’échelle mondiale, le Magal de Touba est probablement le seul événement au monde réunissant autant de personnes qui se tiendra comme à l’accoutumée. Le monde entier regarde donc Touba. Sous ce rapport, l’enjeu est d’en faire un succès sanitaire qui prouverait non seulement au Sénégal, mais surtout à la terre entière qu’il est possible de vivre avec le virus. Qui peut le plus peut le moins. Il s’agit donc d’un test grandeur nature.

Or, un tel succès repose sur la responsabilité de chacun d’entre nous. C’est la somme de nos responsabilités individuelles qui fera de cet événement un succès. Serigne Mountakha l’a parfaitement rappelé quand il a insisté sur l’observance des préconisations édictées par le corps médical. Son “ndigël” est donc de célébrer le Magal dans le respect des mesures barrières.

Que le Corona existe ou pas, que la pandemie ait été politiquement mal gérée au Sénégal ou dans le monde ne doit plus préoccuper le mouride à présent dès l’instant où le khalife a déclaré lui-même que ce virus était une créature de Dieu. Mieux, nous le voyons tous porter systématiquement un masque et, dans un récente vidéo de sensibilisation, se laver les mains pour donner l’exemple.

Face à une telle exemplarité, l’unique souci du talibé mouride doit être de traduire le souhait du khalife en actes : faire du Magal 2020 un succès sanitaire ne serait-ce que pour “sagal Sëriñ bi”. Comportons-nous donc comme il se doit pour notre propre sécurité et celle des autres. La dimension ésotérique de l’événement reste un domaine insondable qui ne nous exonère pas de faire notre devoir.

Tel est, en mon sens, le grand défi du Magal 2020. Et il ne pourra être relevé que si nous en sommes collectivement conscients, en nous abstenant de colporter des images et des discours dont la pire conséquence serait de dicter un lacher-prise généralisé. Ce qui ne serait conforme ni au souhait de Serigne Mountakha ni aux exigences de protection individuelle et collective.

Wa salaam !

Seydina Omar Ba

%d blogueurs aiment cette page :