le professeur Ibrahima Thioub honoré aujourd'hui à Bordeaux.

Actualités Diaspora Innov'action Royoukaay

Aujourd’hui le Sénégal sera distingué par l’université de Bordeaux. En effet, ce sera par la personne du professeur Ibrahima Thioub, chercheur en histoire et recteur de l’UCAD dont l’université Bordeaux Montaigne compte décerner le titre de docteur Honoris causa.

A 18h30, c’est dans l’amphithéâtre 700 qu’ Hélène Velasco-Graciet, présidente de l’université de Bordeaux Montaigne, remettra les insignes de Docteur Honoris Causa à Ibrahima Thioub. L’éloge sera prononcé par Michel Figeac, professeur d’Histoire Moderne, chercheur au centre d’études des mondes moderne et contemporain. Il sera accompagné de Vincent Foucher, chercheur au LAM (les Afriques dans le monde) et au CNRS (Science Po Bordeaux , Université de Montaigne).

Il nous faut signaler que le professeur Ibrahima Thioub a déjà reçu la même distinction, le 13 décembre 2017, Sciences Po.

Professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop (Dakar, Sénégal) depuis 1990 et membre associé de l’IEA de Nantes, Ibrahima THIOUB est spécialiste de l’esclavage. Il a fondé à Dakar le Centre Africain de Recherches sur les Traites et l’Esclavage (CARTE) qu’il dirige actuellement.

Ibrahima THIOUB a été professeur invité à l’EHESS et dans plusieurs universités aux États-Unis, en Europe, en Asie (Népal, Inde, Sri Lanka) et dans de nombreux pays africains (Gambie, Sierra Leone, Afrique du Sud). En 2008-2009 il a été chercheur-résident au Wissenschaftskolleg de Berlin et, depuis mars 2012, il est Docteur honoris causa de l’Université de Nantes.

Ibrahima THIOUB pose un regard critique sur les lectures africaines de l’esclavage et de la traite atlantique. Outre l’emploi des esclaves dans les activités économiques, il étudie leur rôle dans les relations sociales et leurs expressions juridiques dans les espaces privés et publics. Son étude s’inscrit dans une perspective historique en accordant une importance particulière aux mutations inscrites dans le temps de la ville et de son environnement.

 

Bibliographie sélective

THIOUB, Ibrahima. Stigmas and Memory of Slavery in West Africa: Skin Color and Blood as Social Fracture Lines. New Global Studies, Volume 6, Issue 3, 2012. Version française: Stigmates et mémoires de l’esclavage en Afrique de l’ouest : le sang et la couleur de peau comme lignes de fracture. Nouvelles Annales Africaines, Édition spéciale 2012, pp. 14-24.

THIOUB, Ibrahima. Xala, Ousmane Sembène : Une mise en récit subversive du passé ? Revue africaine de littérature, FLSH n°1, nouvelle série, 2012.

THIOUB, Ibrahima. L’histoire vue d’Afrique. Enjeux et perspectives. In CHRETIEN, Jean-Pierre et al. L’Afrique de Sarkozy. Un déni d’histoire. Paris : Karthala, 2008. p. 155-180.

THIOUB, Ibrahima. L’esclavage et les traites en Afrique occidentale : entre mémoires et histoires.  In BÂ KONARÉ, Adam. Petit précis de remise à niveau sur l’histoire africaine à l’usage du président Sarkozy. Paris : La Découverte, 2008.

THIOUB, Ibrahima (ed). Patrimoines et sources historiques en Afrique. Dakar : Union académique internationale, UCAD, 2007. 179 p.

THIOUB, Ibrahima. Savoirs interdits en contexte colonial : la politique culturelle de la France en Afrique de l’Ouest. In CHANSON-JABEUR, Chantal and GOERG, Odile (eds). Mama Africa. Hommage à Catherine Coquery-Vidrovitch.  Paris : L’Harmattan, 2005.

Télécharger la liste complète des publications d’Ibrahima THIOUB

Précédents projets

Lors de ses précédentes résidences à l’IEA de Nantes, Ibrahima Thioub a travaillé sur le projet “Histoire des lieux cultes au Sénégal, de l’époque coloniale à nos jours”  (mars-avril 2006).

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.