LE SENS DU GRAND MAGAL DE TOUBA “18 SAFAR”.

Actualités

La date du 18 safar de l’hégire commémore chaque année à Touba l’anniversaire du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba

POURQUOI L’EXIL ?

Le grand Magal de Touba commémore le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba. Lorsque le Prophète (psl) apparut à Serigne TOUBA lors d’une retraite spirituelle à la mosquée de Darou Khoudoss (à Touba) au mois de Ramadan 1312H /1895, il fut conclu le pacte de l’exil .

Serigne Saliou Mbacké nous dit à ce propos : « Serigne TOUBA avait dit avoir signé en ce jour un pacte avec le Seigneur pour une mission qui était le gage de toutes ses ambitions en grades et en stations spirituelles et en contre partie desquels notre Seigneur lui fit endurer une somme d’épreuves en adorations, souffrances et peines. C’est en ce jour là qu’il quitta sa résidence du Djolof (Mbacké Baari) en direction de Saint Louis en vue du chemin de l’exil » (cf sermon de Serigne Saliou Mbacké , appel Magal 1991 »

En 1895 alors que le Sénégal était sous l’emprise de la domination coloniale française et que le monde musulman se sentait menacé par un fléchissement de ses valeurs, Cheikh Amadou Bamba allait à l’entame d’une mission qui devrait lui valoir la glorieuse fête du Grand Magal de Touba.
Le 5 septembre : « Le conseil privé, après avoir entendu les rapports de M. Merlin et Leclerc et fait comparaître Ahmadou Bamba, a été d’avis à l’unanimité qu’il y’avait lieu de l’interner jusqu’à ce que l’agitation causée par ses enseignements soit oubliée au Sénégal » Extrait du rapport du conseil privé 5 sept 1895 Saint Louis.

Paroles du Cheikh : « Le motif de mon départ en exil est la volonté du Seigneur d’élever mon rang, de faire de moi l’intercesseur de mes concitoyens mais aussi de faire de moi le fidèle serviteur du Prophète(PSL) à Dahomey ». Dieu seul a inspiré le dessein d’internement dans les cœurs de ceux qui furent les auteurs de mon exil lointain dans des horizons où j’ai obtenu des grâces au dessus de la sonde de toute exploration (CF Jazahu Chakur Les dons du Digne de Reconnaissance.)
C’est le Cheikh qui a initié le Magal (à Diourbel) pour la première fois et a recommandé à ses fidèles de se souvenir de ce jour béni durant lequel il a obtenu tout ce qu’il voulait de son Seigneur. « Celui pour qui mon bonheur est le sien, où qu’il se trouve, devra tout mettre en œuvre le jour du 18 Safar pour rendre grâce à Dieu, car, disait-il, mes remerciements personnels ne pourraient suffire pour témoigner ma reconnaissance au Seigneur. »

Le Magal constitue un moment privilégié pour chaque musulman de magnifier en parfaite symbiose, avec le Cheikh, les innombrables bienfaits que Dieu lui a accordés. Cela est conforme aux enseignements coraniques : Si vous êtes reconnaissants, très certainement j’augmenterai mes bienfaits pour vous. Mais si vous êtes ingrats, mon châtiment vous sera terrible (Sourate 14, Verset 7). Il est indispensable donc de comprendre le sens véritable et la portée du Magal, de le célébrer conformément aux recommandations du Cheikh afin de pouvoir bénéficier des grandioses bienfaits

Action de grâces, culte et réjouissances, telles sont les modalités sur lesquelles se fonde la célébration du Magal qui est une recommandation de Serigne Touba .Cette occasion mobilise chaque année à Touba toute la communauté mouride et les musulmans du monde entier. Les modalités d’actions de grâce : Un jour d’action de grâce est un jour d’adoration de Dieu, de prières mais aussi une occasion de réjouissance : Lecture du Coran, Psalmodie des Khassaids (panégyriques de l’Elu écrit par Serigne Touba), Récitation des éloges du prophète (PSL).
Le Magal c’est aussi une fête, à cette occasion des réceptions sont offertes aux pèlerins et tous les honneurs leur sont réservés: de l’accueil à l’hébergement, de la restauration à l’assistance, les habitants de Touba ne lésinent pas sur les moyens. Parole de Serigne Touba « du coq au chameau, je recommande à chacun d’y investir selon ses moyens dans l’action de grâce que je rend à DIEU »

« Entre deux confrères vivant ensemble, si l’un accorde plus d’égard au Magal, il se verra sans cesse adjugé des titres de prééminence sur l’autre »

Source: Djioloffman de France

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.