Le sport, ce ciment national

Culture Editos La réplique de Maïmouna Les Saillies du profane

Cette fierté du drapeau est ce qu’il nous faut. 
Cet envie de porter le drapeau et de le hisser haut est ce qu’il nous faut.
Cette volonté de gagner pour le drapeau est ce qu’il nous faut.
Cette arrogance du drapeau est ce qu’il nous faut.
Ce chauvinisme avec le drapeau est ce qu’il nous faut.
Ce patriotisme d’avec le drapeau est ce qu’il nous faut.

Ce qu’il nous faut, c’est de mettre le drapeau au dessus de tout, au dessus de nos individualismes, de nos égoïsmes, de nos égocentrismes.
Ce qu’il nous faut c’est de porter ce drapeau avant nos désirs, amours, envies.
Ce qu’il nous faut c’est d’être ce drapeau en toutes occasions, dans toutes les situations, dans tous les engagements.
Ce qu’il nous faut, c’est d’abord ce drapeau, uniquement ce drapeau, exclusivement ce drapeau.

Merci pour les sports de nous faire voir le drapeau, de nous faire aimer drapeau, de nous faire supporter le drapeau, de nous faire être ce drapeau.

Bravo aux lionnes pour le drapeau, avec le drapeau.

#Saillies

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.