Les violences actuelles sont l’expression de l’exaspération des populations sénégalaises, particulièrement les jeunes


L’affaire dite “Sonko” est une étincelle qui a mis le feu sur la plaine ou la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des colères sourdes, des misères muettes et honteusement retenues devant l’étalage indécent du bling bling des arrivistes et néoprédateurs ….
Ces centaines de jeunes âmes englouties dans le ventre de l’Atlantique en espérant escalader les murs d’une Europe qui se referme de plus en plus sur elle-même, les restrictions pour mesures sanitaires contre la Covid mal vécues par le peuple de l’informel, le détraquement et incertitudes de l’école et de l’université…autant de situations malheureuses que la crise sanitaire est venue ou révéler ou amplifier.
Je ne parlerai pas de la question du 3ème mandat qui structure le débat citoyen et réaménage les positions et stratégiques politiciennes.

L’escalade de la violence n’est point la solution. Et dans des conditions similaires, la réponse doit venir de l’autorité gouvernementale.
Maky Sall doit parler.. Maky Sall doit agir dans le sens d’un apaisement …Maky Sall doit éviter que le pire arrive à notre cher Sénégal.

Qu’il ne prenne pas le risque d’être ce démocrate dans l’opposition qui devient autocrate en position et qui sortira par la petite porte de l’histoire..

Il restera malgré tout la question de l’alternative…Et j’espère que l’histoire accouchera d’une alternative heureuse pour notre cher et beau Sénégal.

Cheikh Tidjiane Sow

Ismaila Ba Seck

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de lecture x

%d blogueurs aiment cette page :