Mali: Un massacre qui en appelle un autre…

Cécile Sow D-cryptage Les Saillies du profane Politique Société

Qui peut prétendre être surpris de la dernière tuerie au #Mali. C’est une suite logique de l’avant dernière tuerie. Dès lors que, dès les premières heures du massacre dans un village peul, les médias, les analystes, les commentateurs, tous les porteurs de voix ont pointé du doigt une autre ethnie: dogon. En quoi le fait que cette ethnie soit l’objet du suivant massacre, peut être une surprise. Tout le monde savait que cela arrivera et que cela n’est pas encore fini.

N’est-il pas possible que les mêmes meurtriers, massacrent à gauche, massacrent à droite et profitent de la débandade, du cycle de vengeance ouvert pour ramasser son profit. Certains ont semble t-il grand intérêt que le Mali soit en feu et ils s’y attellent méthodiquement, froidement, cyniquement. Et ces certains ne sont pas sur le terrain mais ils recrutent certainement des maliens pour leur sale besogne. C’est toujours sur les faiblesses des peuples, les ventres mous que les pyromanes s’appuient pour réaliser leurs méfaits. Et ils s’arrangent toujours pour être sollicité en pompiers et en fin de compte récolter ce qu’ils ont semé.

Les groupes particuliers cohabitent “bon an mal an” depuis des millénaires sans jamais atteindre ce degré de folies meurtrières. Alors ce n’est certainement pas dans cela qu’il faut chercher le problème mais dans le fait ou l’être nouveau qui les oblige un face à face meurtrier.

Dans tout cela, la responsabilité incombe à l’Etat malien et à son chef.

Nul peuple n’est à l’abri. L’intérêt fait l’amour, l’intérêt fait la guerre.

#saillies

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.