Mauritanie: expulsion en série

Cécile Sow Politique

Après les élections présidentielles, la Mauritanie s’est lancée dans une vague d’expulsion visant principalement des personnes originaires de l’Afrique Sub-Saharienne. Ces expulsions interviennent suites à de nombreuses manifestations de civils contestant la victoire, d’Ould Ghazouani, dauphin de l’ancien président Ould Abdel Aziz.

C’est lors d’une conférence de presse qu’Ahmedou Ould Abdallah, le ministre mauritanien de l’Intérieur a évoqué « une main étrangère venue des pays voisins ». Cela? pour expliquer l’ampleur des accrochages à la suite de l’annonce des résultats de la présidentielle du 22 juin. Sans pincettes aucunes, Ismael Ould Cheikh Ahmed, ministre des Affaires étrangères a directement indexé le Sénégal, le Mali et la Gambie. C’est ainsi plus d’une centaine d’étrangers qui ont été arrêtés puis expulsés ou en cours de la Mauritanie.

« Nous avons arrêté une centaine d’étrangers dont on ne peut expliquer la présence dans la contestation d’une élection dans un pays qui n’est pas le leur » Ahmedou Ould Abdallah

Il semble que les personnes arrêtées seraient, dans leur majorité, de nationalités sénégalaises, maliennes et gambiennes. Les autorités mauritaniennes ne précisent, toutefois, pas leur nombre exacte et selon le pays. « Nous avons arrêté une centaine d’étrangers dont on ne peut expliquer la présence dans la contestation d’une élection dans un pays qui n’est pas le leur », s’offusque Ahmedou Ould Abdallah, explique le ministre de l’Intérieur. Dès lors, selon la RFM , ce mardi, ce sont 28 Sénégalais qui ont été refoulés des terres mauritaniennes. Ce qui ferait au total 85 sénégalais refoulés en une semaine. Selon La tribune Afrique, des ressortissants de la Côte d’Ivoire et du Ghana figureraient également parmi les personnes appréhendées, en marge d’échauffourées avec les forces de l’ordre ou raflées dans des quartiers populaires de Nouakchott.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.