Aujourd’hui vendredi, 25th septembre 2020
Flash infos
Diaspocom.com

le Sénégal d'ici et d'ailleurs.

Pour une globalisation des luttes citoyennes contre le système néolibéral.

Pour une globalisation des luttes citoyennes contre le système néolibéral.

Qu’ Il s’agisse de l’Amérique, de l’Asie, ou de l’Afrique, force est de reconnaître que, nous sortons d’années particulièrement agitées en terme de mouvements sociaux, dans ces différentes parties du monde. En effet de Hong Kong à  Paris, en passant par Santiago du chili, Beyrouth, Dakar ou Conakry, les contestations sont portées non pas par les partis politiques, mais surtout par les citoyens peut être ordinaires, et même parfois novices en terme de participation politiques.Dès lors, quand à  Dakar le FRAPP, produit un discours dit “panafricaniste et révolutionnaire” tourné vers l’unité des peuples africains et contre des systèmes politico-économiques iniques et tentaculaires, voués à la prédation des ressources, et à l’avilissement des individus, qu’à t’il de différent des gilets jaunes en France , ou des mouvements de contestations à Pékin, à  Moscou, ou des black live matters aux Usa etc….? 

..Le trait d’union entre ces mouvements…c’est une contestation, puis une défiance réelle  d’un ordre économique, social et politique…c’est l’expression fondamental de luttes pour la dignité de l’individu et du respect de son environnement…

Du premier abord, on pourrait facilement dire qu’il n’y a aucun point commun entre ces contestations. Car  si en France, le point de départ est l’augmentation du prix du carburant, au Chili c’est celle du prix du métro. Chez Alpha Condé, la question du 3ème mandat.On pourrait ajouter les exemples des manifestations algeroises, soudanaises et moscovites …Le trait d’union entre ces mouvements, souvent partis sur des revendications à priori, particulières et isolées, c’est une contestation, puis une défiance réelle  d’un ordre économique, social et politique: les différentes versions d’un système néo-libéral. En outre, c’est l’expression fondamental de luttes pour la dignité de l’individu et du respect de son environnement. Sans vouloir réveiller l’idée du grand soir, ou de prolétariat international, cette lutte qui nous est commune n’oppose pas des pauvres contre des riches. Elle révèle une profonde tension entre des systèmes de valeurs, une vision du monde, et une vision de l’individu dans ses environnements. Elle révèle des affrontements aujourd’hui inéluctables, entre un monde de privilégiés qui profiteraient pleinement de la.mondialisation, et ceux qui sont à  la.marge. ceux qui font les lois et ceux qui les subissent, ceux qui profitent des richesses qu’ils ne créent pas. Faut-il rappeler que moins de 10 pour cent de la.population mondiale contrôle, l’essentiel des richesses de ce monde? 

nous sommes en face d’une véritable opération de  transformation de notre cosmogonie….où la culture, les média,la religion, la spiritualité deviennent d’ailleurs de véritables lieux de prédations….des relais essentiels de ce système néolibéral, pour qui, désinformer, faire consommer et divertir sont les principaux outils de contrôle et de mis au jougue des peuples opprimés.

L’ambition même du système néolibéral, c’est l’optimisation. La transformation de l’Homme en une ressource mobilisable à  souhait, à des fins de rentabilisation. C’est donc ça le grand soir du capitalisme? Plus que de simples théories économiques, ou politiques, nous sommes en face d’une véritable opération de  transformation de notre cosmogonie [ vision du monde ], où la culture, les média,la religion, la spiritualité deviennent d’ailleurs de véritables lieux de prédations , mais aussi des relais essentiels de ce système néolibéral, pour qui, désinformer, faire consommer et divertir sont les principaux outils de contrôle et de mis au jougue des peuples opprimés . Il nous faut donc être conscient que partout ailleurs, nous portons les mêmes aspirations à la dignité et à  la sauvegarde. Dès lors, il nous faut globaliser nos luttes, et construire la convergence de celles-ci. Cela afin de porter une offre sérieuse de contre-démocratie, et des alternatives pérennes en terme sociale et économique. 

Moussa Aïdara Diop

Moussa Aïdara diop

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus de lecture x

%d blogueurs aiment cette page :