“Quand la révolution n’a pas de tête, elle devient dangereuse pour ceux qui sont en haut”

Actualités D-cryptage Les Saillies du profane Point de vue...

Quand la révolution vient du bas, elle devient dangereuse pour ceux qui sont en haut.
Quand la révolution n’a pas de tête, elle devient dangereuse pour ceux qui sont en haut.
Quand la révolution utilise des moyens de communication insaisissables, elle devient dangereuse pour ceux qui sont en haut.

Les Gilets Jaunes nous intéressent car ils sont tous cela et jusqu’à un certain point l’exemple possible ou impossible à suivre pour nous. Depuis longtemps nous promeuvons à travers notre engagement citoyen politique, une révolte qui prend sa source dans les inquiétudes de chacun et dans la volonté de chacun d’être la solution aux problèmes. Ainsi chacun sentira la responsabilité d’être celui qui est la cause de l’échec et/ou de la réussite. Ainsi chacun portera le combat individuellement pour une victoire collective.

Nos systèmes de gouvernement sont restés monarchiques alors que l’évolution des technologies et par ricochet des consciences a formaté des citoyens libres, libérés et dans certains cas liberticides. Un décalage flagrant qui forcément arrivera à son moment de rupture douce ou violente mais inévitable.

Nos élites politiques savent le danger de ces nouvelles formes de mobilisation sociale et partout s’exercent à maintenir la pléble dans le prisme leader-militant. Un militant qui boit les paroles du chef “monarque”, qui agit en militaire suivant les ordres avec des “oui chef, à vos ordres chef”. Un système révolu, anachronique qui n’arrange que ceux d’en haut qui bénéficient des privilèges et préhendes du système.

Hélas nos réseaux sociaux (Sénégal) sont élitistes, loin de la démocratisation nécessaire pour servir de carburant à la révolution difficile mais nécessaire pour une nouvelle Afrique, et plus précisément un nouveau Sénégal. Jusqu’au jour où cela sera possible, notre situation ne changera pas car les modes de gouvernance sont archaïques devant les nouveaux citoyens qu’ils sont censés satisfaire.

Quand la révolution n’a pas de tête, elle devient dangereuse pour ceux qui sont en haut.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.