Sabre d’Elhadj Omar: restitution ou prêt ?

Actualités D-cryptage Diaspora Editos

Le premier ministre Français Édouard Philippe a remis hier, au palais présidentiel un sabre attribué au grand résistant à l’administration coloniale, El Hadji Oumar Tall.
Une cérémonie a été organisée pour la circonstance en marge du séminaire inter gouvernemental franco-sénégalais véritable motivation de la délégation française.

Mais autour de cette restitution la première des choses à déploré c’est cet amalgame qui a accompagné la cérémonie.
Au lieu d’une restitution, il s’agit bien sur d’un prêt gracieux de la France d’un objet qui appartiendrait en fait au Sénégal. Un butin de guerre du colonel Archinard emporté en 1894.
Ce sabre attribué à El Hadji Oumar Foutiyyou Tall faisait déjà polémique. En 1998, le Pr. Abdoulaye Soxna Diop a essuyé de vives critiques dans sa prise de position. l’archéologue affirmait que “El Hadji Oumar, n’a jamais possédé de sabre”.

Au delà de ces interrogations et le flou juridique qui entoure cette pretendue restitution, Il faut reconnaître d’emblée qu’il y’a urgence ailleurs.
L’UNESCO a déjà statué sur le cas de figure en mettant notamment sur pied, un comité intergouvernemental pour la promotion du retour et la restitution du patrimoine culturel à leur pays.

Ces biens culturels, la France en possède des miliers. A lui seul le musée du Quai Branly de Paris possédait jusqu.a une une date récente 70.000 objets dont 46.000 acquis entre 1885 et 1960 disons en pleine période coloniale.
Le plus conséquent en l’état actuel pour les pays africains c’est de réclamer par ordres de priorité les archives et documents coloniales qui permettront d’éclairer certains zones d’ombres de notre histoire. Commençons avec l’action du colonisateur.
Qu’en est-il des années d’histoire et de luttes qui ont opposé ces résistants Sénégalais à l’impérialiste. El Hadji Oumar Tall, Lat Dior Diop Alboury Ndiaye entre autres.
Comment le Cheikh Ahmadou Bamba a t’il survécu aux exactions et difficiles voire inhumaines conditions de détention dans son exil lointain au Gabon?

A côté de ces préoccupations, cette cérémonie de restitution demeure sans teneur.
Espérons qu’il ne s’agit pas là d’un présent pour plaire, dans le sillage du séminaire inter gouvernemental franco-sénégalais.
Une rencontre durant laquelle les portes-feuille migration-mobilité, défense et sécurité ont occupé les échanges…

Pape Babacar Ndour 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.