Transformer les Afriques par le bas: pour une convergence des luttes citoyennes!

Actualités D-cryptage Débat, conférence... Diaspora Politique Société

Contre une manipulation inopportune et scandaleuse de la constitution, nos frères et sœurs de la République de Guinée, se sont levés. En effet, porté par le Front national pour la défense de la constitution, le peuple guinéen dit non, non à un troisième mandat pour Alpha Condé.

Au-delà de la Guinée, c’est à tous ces dirigeants iniques et peu soucieux des intérêts de leur population, qu’il faut opposer un non ferme et sans concession. Dès lors, il est urgent en Afrique, que nous mettions en place des stratégies ou des plateformes pour une mutualisation des forces et une convergence des luttes pour l’émancipation des peuples. C’est dans ce cadre que le soutien accordé par FRAPP-France dégage et Y’en a marre au FNDC est salutaire et bienvenue.
En effet, après les communiqués de solidarité la semaine dernière, une rencontre a eu lieu ce matin entre les activistes sénégalais (FRAAP, Y’en à marre) et une branche du FNDC établie à Dakar. Suite à cette rencontre, il a été retenu l’organisation d’une conférence de presse ce jeudi à 16 h au Relais route de Ouakam, pour annoncer une série d’actions en soutien au peuple Guinéen.   

Le continent africain a été le théâtre de luttes ardues contre l’occupation coloniale. En effet, des formes de résistances aussi diverses que multiples avaient progressivement vu le jour. Signe d’un refus de la domination coloniale? En tout état de cause, ces diverses résistances , portées par des individus et des mouvements (chefs religieux, leaders coutumiers, rois, princes, individus lambda…) ont contesté avec vigueur d’une part un projet d’asservissement des peuples, mais d’autre part une volonté d’emprise totalitaire sur les économies, les cultures voire les individus africains en soi. Ce colonialisme transmuté est devenu néocolonialisme relayé par des valets noirs aux cols blancs, mêmes drapés de Boubou! Un système entièrement voué à la prédation de nos ressources et à l’avilissement de nos peuples. Il devient de fait, urgent de fonder des contre-pouvoirs à même de résister et d’évincer ces infâmes malfaisants. Et ainsi, de ré-équilibrer les relations entre l’Afrique et le reste du monde, notamment les puissances impérialistes et néo-libérales. Nous disons oui, à une union des sociétés civiles africaines!

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.