Un an après la mort de l’étudiant Fallou Sène, Saliou Mbaye revient sur les promesses du Président Macky Sall.

Cécile Sow Diaspora Société
Publicités

Ancien pensionnaire de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Saliou Mbaye faisait partie des étudiants reçus par le chef de l’Etat après la mort de Fallou Sène. Depuis Rouen où il poursuit ses études, il tire un bilan des promesses que le président leur avait jadis faites. Entretien

Un an après, les étudiants sénégalais ont rendu hommage à Fallou Sène. Fallou a été tué le 15 mai 2018, lors d’une manifestation réprimée par la police, à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Pour cause? le retard du paiement des bourses aux étudiants bénéficiaires. Un malheureux événement qui en dit long sur les conditions de vie précaires, d’une grande partie des étudiants sénégalais. Quand est-ce qu’on arrivera au bout du tunnel? A l’époque, le président de la république Macky Sall avait reçu des délégations estudiantines pour apaiser la situation. Désamorcer une crise plus que permanente, qui sévissait dès lors dans les campus sénégalais. Précarité et bavure policière plus que récurrentes, des promesses ont été faîtes aux étudiants qui réclamaient justice. Justice pour Fallou et pour tous les autres, morts sous les balles de la faillite de l’état.

« La capacité d’accueil des campus sociaux a presque été doublée au niveau des universités, d’autres amphis sont construites et les tickets de restauration ont été revus à la baisse »

A Rouen, nous avons rencontré Serigne Saliou Mbaye, un des étudiants reçus au palais. Revenant sur les causes du drame, Saliou Mbaye insiste sur le retard des payements des bourses qui avait fini par révolter les étudiants. conséquence? les restaurants universitaires furent assiégés d’où l’origine des affrontements avec les forces de l’ordre. Selon lui, sans bourse, les étudiants ne peuvent pas subvenir à leurs besoins. D’ailleurs, cette question était l’une des plus débattues avec le président de la république. A cet effet, il avait alors promis, de prendre des mesures fortes pour que pareille situation ne se reproduise plus. Les étudiants avaient aussi posé sur la table du chef de l’Etat d’autres revendications. C’est le cas du déficit de logements dans le campus social. Saliou Mbaye qui par ailleurs était le président de l’Amicale des étudiants de Diourbel,  estime que le président de la république a tenu beaucoup de ses promesses. « La capacité d’accueil des campus sociaux a presque été doublée au niveau des universités, d’autres amphis sont construits et le coût des tickets de restauration ont été revus à la baisse », dit-il.

” il faut que l’Etat prenne ses dispositions afin de payer à temps les bourses”

Toutefois, Saliou Mbaye reconnait que la question concernant la justice sur le meurtre de Fallou Sène traine encore. « Le président nous avait dit que le procureur de Saint-Louis s’était saisit du dossier et qu’il avait confiance en ce dernier. Nous attendons toujours que cette affaire soit élucidée et que justice soit rendue à Fallou Sène ». Dixit Saliou Mbaye. D’ailleurs, pour éviter des situations pareilles, il faut que l’Etat prenne ses dispositions, afin de payer à temps les bourses. Faut-il le préciser? bien souvent ces bourses sont les seuls revenus des étudiants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.