Vivre ensemble, au Sénégal

Actualités Editos Les Saillies du profane Point de vue...

Je suis entrain de cocher les dates des différents ndogou que je vais devoir honorer pendant ce temps de carême. Presque 40 sur 40 jours, quarante frères et soeurs qui m’honorent de leurs invitations à venir partager le repas avec la famille. Voilà pourquoi mon Sénégal est magique.

Le mardi gras, j’ai parcouru le Web, les RS qui sont mes principales sources d’informations, pour apprécier la multiplicité des déguisements offerts par nos enfants, de toutes obédiences, en cette aussi grande et belle symbole du vivre ensemble. De l’imagination, toutes les figures religieuses, les combats politiques, les nécessités environnementales, tout y est passé. Voilà pourquoi mon Sénégal est beau.

Et avec impatience j’attends le Ngalakh, avec mes pots à noms qui j’en suis sûr seront remplis, venant de toutes parts. Une ambiance nationale qui fait de mon pays cette nation qui fait plaisir à vivre.

La volonté de vivre ensemble sur une terre que nous ne pouvons pas partager, diviser en morceaux et emporter vers d’autres cieux, est plus puissante que la folie de séparer, de détruire. Par son vivre ensemble la communauté sénégalaise montre chaque jour l’exemple d’une possible fin de tous les conflits identitaires. Pratiquons le Sénégal et vivons mieux. Nous avons cette richesse à offrir au monde.

Bon temps de carême à tous et à toutes.

carême

SailliesDuProfane

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.