Yeewuleen N°33 du jeudi 20 juin 2019

Cécile Sow Editos

Par Amadou Ly Diome avec sendaaras.com

La drépanocytose gagne du terrain en Afrique subsaharienne : Près de 300.000 enfants voient le jour chaque année avec une anomalie majeure de l’hémoglobine dont plus de 200.000 nouveaux cas de drépanocytose en Afrique subsaharienne, renseigne l’Aps qui reprend un communiqué transmis à l’occasion de la journée mondiale dédiée à la maladie. « La drépanocytose, note le communiqué, reste la maladie génétique la plus répandue dans le monde, et, sous sa forme homozygote, une des maladies les plus mortelles. Elle demeure également la maladie génétique la plus répandue dans la région africaine. Elle a été reconnue lors de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies de 2008 comme une priorité de santé publique et une journée internationale lui est dédiée le 19 juin ».

Et de poursuivre :  » La distribution de la maladie est conditionnée par l’endémicité du paludisme : la fréquence du gène Hbs dépasserait ainsi les 20% dans certains pays comme le Nigeria où environ 150 000 enfants naissent chaque année avec la maladie. Le taux de mortalité avant 5 ans des enfants drépanocytaires pourrait atteindre les 90% dans certaines zones rurales, et s’approcher des 50% en zone urbaine en l’absence de suivi adéquat, particulièrement en raison d’une sensibilité accrue aux infections (notamment pneumococciques) et d’une anémie aggravée par d’éventuels accès palustres ».
Le communiqué précise en outre qu’en améliorant l’accès au diagnostic et au traitement grâce à une intégration de la maladie dans les programmes de santé mondiale, la lutte contre la drépanocytose participerait à l’atteinte de l’objectif de développement durable, visant à éliminer d’ici 2030, les décès évitables de nouveaux nés et d’enfants de moins de 5 ans. Tous les pays sont invités à chercher à ramener la mortalité néonatale à 12 pour 1000 naissances vivantes au plus et la mortalité des enfants de moins de 5 ans à 25 pour 1000 naissances vivantes au plus.

Petrotimgate, la Cour suprême saisie : L’Union nationale des indépendants du Sénégal (UNIS) va saisir la Cour suprême pour un recours en annulation des contrats pétroliers attribués à l’homme d’affaires Australo-roumain, Frank Timis. Son président, Amadou Gueye, a déclaré dans le Quotidien qu’il compte aller devant la Cour suprême afin qu’elle se prononce immédiatement sur une décision de suspension des contrats incriminés. L’Unis a produit un mémorandum et entend mener une importante campagne de sensibilisation auprès des populations.

Hivernage, l’ANACIM appelle à la vigilance : Selon l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie, « des conditions météorologiques instables entraîneront des orages et pluies faibles à modérées en Casamance, à Kedougou, Tambacounda et probablement sur l’axe Kaffrine-Kaolack durant la nuit du mercredi et la matinée du jeudi ». Et de poursuivre : « Une vigilance s’impose car ces orages et pluies pourraient être accompagnés de rafales de vent et occasionner des désagréments au niveau de la population, du cheptel, des équipements et des biens périssables ». Il s’en suivra, selon l’ANACIM, une accalmie de 72 heures sur la quasi-totalité du pays et une hausse significative des températures dans les régions du sud-est.

Traduction arabe: Oustaz Mansour Sene

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.