Yewwuleen N°55 du mardi 16 juillet 2019

Cécile Sow Culture Economie Editos Politique Société

Par Amadou Ly Diome

Ousmane Tanor Dieng tire sa révérence : Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS) et président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Ousmane Tanor Dieng, est décédé, hier lundi, à Bordeaux, en France, des suites d’une maladie à l’âge de 72 ans. Il était allé sur recommandations de son médecin en France, au lendemain de la prestation de serment du Président Macky Sall, pour suivre des soins et se reposer. Il avait ainsi manqué le défilé du 4 avril dernier. Ses dernières apparitions publiques remontent d’ailleurs à l’accueil des hôtes du Sénégal venus assister à la prestation de serment de Macky Sall. Le président de la République qui avait prévu de rejoindre l’Égypte pour assister vendredi à la finale des « Lions » contre les « Fennecs » d’Algérie, a annulé son déplacement pour rendre hommage à Ousmane Tanor Dieng. Une grosse perte pour la Nation.

Drame de Demba Diop, 2 ans après : Le Témoin est l’un des rares quotidiens de la place, sinon le seul, à revenir, et largement du reste, sur la pire tragédie sportive du pays qui avait fait 8 morts et plus de 300 blessés. C’était le 15 juillet 2017. Dans sa livraison N°1148 du 15 juillet, le quotidien Le Témoin nous replonge au cœur du drame et situe les responsabilités notamment celles de la Fédération sénégalaise de football et de sa Ligue, et de l’État du Sénégal par le biais de son ministère des Sports. Un ministère avertit deux ans auparavant sur la médiocrité des travaux de réfection du stade Demba Diop. « Malgré cette interpellation courageuse et véridique qui pointait du doigt ce que tout le monde savait, écrit Le Témoin, les autorités compétentes s’étaient bouché les oreilles et avaient fermé les yeux. Conséquences : la tragédie du 15 juillet. Dans tout autre pays normal et de droit, le ministre aurait, à défaut d’être limogé sur le champ, présenté séance tenante sa démission et se mettre à la disposition de la justice. Une justice qui, finalement, n’aura interpellé que quelques malheureux quidams dont un jeune internaute mal éduqué, Barra Fall, qui s’épanchait malencontreusement sur les réseaux sociaux. Quant à Assane Thiam, Mame Boucounta Sow, Assane Dione, Seydou Diouf, Assane Mbaye, Ndiokhor Diouf et Oulimata Tall, les huit victimes innocentes de cette tragédie, elles ont été passées, elles, par pertes et profits de la Nation. Faut-il s’en scandaliser ? Tout cela se passe dans un pays qui s’appelle le Sénégal ! »

Des récépissés à une douzaine d’associations d’homosexuels : La révélation est de l’imam Massamba Diop qui soutient ainsi que le ministère de l’Intérieur a octroyé des récépissés à plusieurs associations d’homosexuels. « Il y a au moins 9 à 12 associations d’homosexuels au Sénégal, avec récépissé à l’appui. C’est vouloir une chose et son contraire. Comment peut-on, avec l’article 319, interdire les actes contre-nature et, à côté, donner des récépissés à des gens pour leur dire : vous êtes libres d’être des homosexuels ? C’est inacceptable. L’Etat du Sénégal n’a qu’à assumer sa part de responsabilité », a regretté l’imam Massamba Diop qui menace de rendre publique la liste des homosexuels dans le pays. L’imam Massamba Diop, par ailleurs président de l’ONG Jamra est formel : « Nous avons la liste des grands homosexuels du Sénégal. En octobre 2014, les homosexuels sénégalais voulaient saisir leurs confrères du monde. Ils se sont trompés en envoyant le mail dans l’email de Jamra. Nous l’avons tiré et nous l’avons envoyé à un grand chef religieux du pays. Si maintenant ils veulent créer des problèmes à l’imam Kanté, je risque de sortir la liste. »

Un excedent de paiement de 500 milliards FCFA : L’excédent de la balance des paiements du Sénégal, renseigne l’Aps qui cite le directeur de l’Agence nationale de la BCEAO, Ahmadou Al Aminou Lô, serait aujourd’hui de 500 milliards de francs CFA sur la base des premières estimations provisoires de l’année 2018. Les dernières données de la BCEAO indiquent par ailleurs que la balance des paiements du Sénégal pour l’année 2017 est excédentaire de l’ordre de 126 milliards de francs CFA, a ajouté M. Lo, lors de la 11ème édition de la Journée de diffusion des comptes extérieurs du Sénégal. Le directeur de l’Agence nationale de la BCEAO a relevé que « les grandes tendances demeurent ». Il a ainsi expliqué que « les exportations continuent à progresser, surtout avec les minerais pour ne donner que l’exemple du zircon et du titan ». Alors qu’en 2O13, elles ne représentaient pas un milliard, aujourd’hui, elles ont atteint « plus de 90 milliards », a t-il précisé à la cérémonie d’ouverture. Dans la lecture de la balance des paiements du Sénégal, « le creusement du déficit courant peut être une préoccupation tant qu’il s’agit de produits alimentaires mais si c’est le pétrole, à partir de 2022, cette tendance va s’inverser favorablement », a t-il rassuré.Al Aminou Lô a salué « l’apport substantiel » des migrants dans l’économie du Sénégal avec plus de mille milliards de transferts de fonds en 2017. Pour 2018, les transferts sont estimés à 1200 milliards.

La famille de Thione Seck retire sa plainte :Thione Seck et l’imam El Hadji Omar Diene, Secrétaire général des imams et oulémas du Sénégal ont donné hier une conférence de presse au domicile de l’artiste pour annoncer le retrait de la plainte de Waly Seck contre l’imam Kanté. Un retrait qui ferait suite à la médiation de certains imams pour apaiser la tension qui couvait dans le pays.

Traduction arabe : Oustaz Mansour Sène

Avec sendaaras.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.