Yewwuleen N°84 du vendredi 23 août 2019

Culture Economie Editos La réplique de Maïmouna Politique Société

Par Amadou Ly Diome

Accidents routiers, plus de 400 morts :  Les chiffres sont plus qu’alarmants. Plus de 400 personnes sur 612 victimes ont perdu la vie dans des accidents de circulation routière depuis le début de l’année. Révélation des statistiques fournies par la Brigade nationale des Sapeurs pompiers. Cela représente un taux de 65% comparé à l’année dernière, alors qu’on est à 4 mois de la fin de l’année. En 2018, les accidents de la route ont causé la mort de 612 personnes avec plus de 26.000 blessés. En 2017 et 2016, le nombre de victimes d’accidents s’élevait respectivement à 635 morts et 651 morts. Selon toujours le rapport des sapeurs pompiers, les accidents représentent aussi de lourdes pertes économiques. Plus de 1% du PIB (Produit Intérieur Brut) soit plus de 77 milliards de francs CFA, selon les chiffres officiels sans compter les 13 milliards FCFA payés par les assureurs chaque année en guise de dédommagements et de prise en charge des blessés, précise la même source.

La production industrielle en baisse : L’activité industrielle a été marquée, au mois de juin, par une chute de 4,7% de la production par rapport au mois précédent, selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). 

« Cette baisse est notamment liée à une contreperformance de l’activité de production des industries mécaniques, extractives, alimentaires et de production d’énergie », explique l’ANSD. 

Elle signale qu’il y a en revanche une croissance de l’activité des industries du papier et du carton, chimiques et des matériaux de construction. 
L’ANSD fait cependant état d’« un arrêt de production des industries textiles et du cuir » durant le mois de juin.

« En référence au mois de juin 2018, l’activité industrielle s’est bonifiée de 5,0%. La production totale au cours du premier semestre de 2019 a également progressé de 2,2%, comparée à celle de la période correspondante de l’année précédente ».

Des logiciels de numérisation dans les commune de Kaolack : Douze communes situées dans la région de Kaolack (centre) ont reçu un logiciel de numérisation de l’état civil acquis grâce au partenariat du conseil départemental de Kaolack avec la ville italienne de Pontedera, a-t-on appris mercredi de la partie kaolackoise. Les récipiendaires ont été formés à l’utilisation de cet outil numérique par un consultant. Avec ce logiciel, les problèmes liés aux archives des états civils seront de vieux souvenirs. La gérance de l’état civil était un vrai casse-tête pour les communes, car les registres se perdent ou se détériorent. Ce logiciel nous permettra aussi de mieux gérer nos recettes.
Chaque commune a son propre logiciel et son propre code d’accès. Seul l’officier d’état civil de la commune pourra y accéder.

Afrobasket féminin 2019 : L’organisation de l’Afrobasket féminin cette année au Sénégal et remporté par le Nigéria, a généré près de 75 millions de FCFA de recettes. La finale, à elle seule, a rapporté 22 millions de FCFA.  

Dégâts des pluies à Bambilor : Le retour des pluies a occasionné des dégâts dans certaines localités de Dakar et fait 1 mort et 1 disparu, à Bambilor cette nuit. Le défunt, un ressortissant de Kébémer, est un vacancier. Il a été retrouvé mort sous les eaux et l’autre victime, âgée de 14 ans, a été emportée par les fortes pluies, renseigne E-média. Les éléments des sapeurs-pompiers sont présentement sur les lieux pour rechercher l’enfant porté disparu. Selon toujours la même source, la maison de la victime, sise à Bambilor a été complètement envahie par les eaux de pluies, presque à hauteur de deux mètres.

Les frondeurs du PDS dévoilent leur stratégie ce vendredi : Le Comité d’initiative pour la refondation du Parti démocratique sénégalais (PDS) est en pied de guerre. Ses membres, constitués pour l’essentiel de ceux qui ont été zappés par Me Abdoulaye Wade lors du dernier « remaniement » de la formation libérale, brisent le silence. Selon le quotidien Les Échos, Oumar Sarr, Me Amadou Sall, Babacar Gaye, Abdoul Aziz Diop, Dr Cheikh Seck, Alinard Ndiaye, Amina Sakho et Cie, qui ont tous démissionné de leurs nouveaux postes, apporteront ce vendredi, lors d’un point de presse, la réplique à leur Secrétaire général.

Septembre électrique à Mbour : La sortie du Kankourang, génie protecteur en milieu mandingue, renseigne www.lavoixplus.com, est souvent source de problèmes dans la capitale de la Petite Côte, tant les divisions sont notoires au sein même de la Collectivité mandingue. Pape Fodé Diaboula, membre du comité de suivi et de la gestion du Kuyanj-baa (Grande case en mandingue), qui a joint au téléphone, hier jeudi, à 12h 30, la rédaction de Lavoixplus, s’est inscrit en faux contre ces affirmations de M. Kadialy Seydi qui aurait sciemment occulté leur cellule. «D’abord, dira-il, il faut savoir que le bureau de la collectivité mandingue est caduc. Son mandat est de 2 ans et il a expiré depuis août 2018. Moi-même suis membre de ce bureau qui est aujourd’hui dans une parfaite illégalité. Nous aurons une pré-assemblée générale demain 23 août à l’Ecole 1, à 16h et l’assemblée générale se tiendra le lendemain. Le bureau est en place depuis août 2016. Tout ce qu’il entreprend est dans l’illégalité la plus totale»

Traduction arabe: Oustaz Mansour Sene

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.